Interprétation d’un bilan visuel

L’utilisation d’un autoréfractomètre fait partie du bilan visuel complet en médecin générale.

Le médecin requérant a préalablement demandé à l’ophtalmologiste :

  • la possibilité de réaliser avec lui une téléexpertise ;
  • si le cas d’usage bilan visuel est pris en compte par l’ophtalmologiste ;
  • la fréquence de la prise en charge alternée.

 

Le médecin traitant est le premier recours pour le dépistage des troubles visuels.

L’accès à l’ophtalmologiste peut être difficile :

  • par la distance entre le patient et l’ophtalmologiste ;
  • par les délais de consultation parfois de plusieurs semaines ;
  • par la complexité familiale à se déplacer (famille avec nombre d’enfants en bas âge).

Le médecin requérant demande une téléexpertise par messagerie sécurisée.

Il transmet les informations suivantes :

  • Nom et prénom de la personne recevant les soins ; Date de naissance
  • Nom et prénom de l’assuré, N° immatriculation : NIR (13 chiffres) + Clé NIR (2 chiffres)
    L’assuré n’est pas toujours la personne recevant les soins.
  • Indication si la facturation est possible pour ce patient : ALD, etc.
  • Courrier comprenant les ATCD, les examens visuels pratiqués
  • Résultat de la réfraction au format pdf
  • Numéro RPPS et Adeli du médecin requérant

Le médecin requis :

  • répond par retour sur la messagerie sécurisée
    • délivre un conseil au médecin requérant
    • propose une consultation avec le patient
  • établit sa facture.